Les espaces explorés lors de l’école

Carte_Terrains_light

Les parcours, dans leur trajectoire spatiale réalisée chaque jour, ne relevaient pas du hasard. Émanant d’une réflexion collective émise en amont par l’équipe de chercheurs et artistes, ils s’appuyaient sur la création de contraintes, répondant à quelques objectifs de mise en situation. Contraintes qui pourraient être assignées à des conditions expérimentales ou variables indépendantes à faire varier.

Ainsi, les expérimentations se sont déroulées dans une variété de contextes que les trois ateliers se sont efforcés d’avoir en commun sur les deux journées et demi de terrain.

L’ensemble des zones parcourues représentées sur la carte permettaient de tester quelques variantes appliquées à tous les ateliers (marche aveugle, marche sourde, parcours en zone plus dense socialement et propice aux interactions sociales comme la place du marché ou encore la zone du centre commercial sur l’Ile de Nantes). Les parcours avaient donc un même périmètre (trajet théorique) aux limites plus ou moins franchissables selon les ateliers expérimentés sur le terrain (cf. zones test de la carte). C’est donc sur ces différentes zones qu’ont été expérimentées quelques-unes des méthodes testées dans chaque atelier.

A l’issue de ces phases test des premiers jours, une matinée d’appropriation individuelle (ou en binôme) par l’adaptation des techniques enseignées s’est déroulée sur un terrain commun déjà expérimenté, la zone du marché et de l’échangeur de Pirmil. Cette zone partagée par au moins 2 groupes dans chaque atelier (et pour la totalité des participants de l’atelier parcours) avait pour objectif de permettre de croiser des approches méthodologiques distinctes (textes, cartes, photos) en vue de documenter cette portion de territoire.

A propos

Bailleul-mobhumanip-2014

Publié dans Retour d'expérience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Mobile Lives Forum